Derniers sujets






40 ans d'histoire : Atari

Aller en bas

40 ans d'histoire : Atari

Message  Zepalkia le Dim 24 Juin - 16:32

Après deux semaines passées sur des sujets plus informatiques, j'ai choisis de repasser à un thème plus vidéoludique et qui me permet aussi de célébrer, un peu en avance, les 40 ans d'une grande firme de jeux vidéos, la première réelle qui a lancé les premières commercialisation de jeux vidéo et qui est également à l'origine du tout premier jeu vidéo à succès de l'Histoire, vous avez bien sur reconnu Atari.

Fin de période d'exams éreintante oblige, l'article de cette semaine aura encore une fois été beaucoup plus court que ce que je souhaitais... mais je suis en vacance now donc je m'appliquerai plus sur celui de ces prochaines semaines, bonne lecture à vous




La naissance d'une légende


Qui n'a jamais entendu parler d'Atari ? Que ça soit leur consoles, leurs jeux ou leurs micro-ordinateurs, vous avez très certainement déjà entendu parlé, vu ou utilisé un des produits de la firme au volcan. Oui au volcan, car le logo de la firme est sensé représenter le Mont Fuji, grand volcan proche de Tokyo, un peu stylisé. D'autres parlent également du "A" d'Atari un peu stylisé, une chose est sure c'est que ce logo, tout comme le nom de la firme, qui est apparemment un terme japonais issu du jeu de go selon la plupart des infos que j'ai pu trouver, sont nés il y a presque jour pour jour 40 ans, le 27 juin 1972 pour être plus précis, date à laquelle Nolan Bushnell a fondé la société Atari Inc aux USA.


Ce même Nolan Bushnell était à la recherche de deux choses principalement. Il est le père de la borne d'arcade, il voulait en effet intégrer des espèces de machines à sous mais d'un genre nouveau qui inciteraient plus à leur utilisation de par un côté plus ludique et attrayant. En même temps, il était à la recherche du jeu idéal qui soit simple et rapide à comprendre tout en étant intéressant et pouvant avoir un succès certain, et bien il n'a pas manqué son coup en reprenant le concept d'un autre très grand du monde vidéoludique, un certain Ralph Baer, et en lançant dans les bars ce peut être considéré comme le premier jeu à succès de l'histoire, la fameuse borne d'arcade Pong. L'histoire nous raconte que le tout premier prototype mis en test dans un bar n'a pas tenu plus de deux heures avant de tomber en panne... à cause d'une surcharge en monnaie de l'appareil, pris d'assaut par les multiples curieux.
C'est avec cette invention que l'histoire du jeu vidéo et d'Atari est née, la borne d'arcade et le jeu, connu de tous, Pong en sont à l'origine. Le succès est tel que les investisseurs ne vont pas tarder à venir frapper à la porte de Bushnell pour la production d'autres de ces machines révolutionnaires prenant la forme d'une machine à sous virtuelle.
Mine de rien, c'est le succès de ce jeu si rudimentaire qui nous a permis plus tard de nous éclater sur des bornes Metal Slug entre autre donc ne riez pas, cet objet à vraiment presque tout inventé Very Happy


Atari sur le devant de la scène


Malgré quelques petits problèmes judiciaires avec Magnavox qui accuse Atari de plagiat (je reviendrai très certainement sur cette autre firme une prochaine fois ), la firme au volcan a réussi son pari de démocratiser le jeu vidéo sous forme d'arcade avec la sortie de nombreux titres qui sont, aujourd'hui encore, connu de tous est élevés au rang de légende vidéoludique. Le principe a très vite pris et le succès a été assez important, cependant il n'y a pas que la borne d'arcade pour bar qui intéressait Bushnell.
En effet, devant le potentiel que possède l'Odyssey, première console familiale dans l'histoire du jeu vidéo, notre cher Bushnell a tenté lui aussi d'amener les succès d'arcade dans les foyers et c'est ainsi qu'est né, aprs des années de production de bornes d'arcades uniquement, cette petite chose :

Il s'agit tout simplement d'une "console" de jeu destinée à uniquement jouer à Pong seul ou à deux mais qui est compatible avec tous les téléviseurs de l'époque rendant cette invention à la portée de n'importe quel foyer... si l'on excepte bien sur son prix.
Mais cette "console" a le défaut de ne contenir qu'un seul et unique jeu ce qui, au début ne posait pas de problèmes, mais lors de la sortie de la première console de salon à cartouches interchangeables, la Fairchild Channel F, chez Atari on a vite senti arriver le danger. Parce qu'une console à cartouche interchangeables signifie forcément des possibilités quasiment illimitées de jeux différents que l'on peut vendre séparément ce qui coûte bien moins cher pour les acheteurs que d'acheter une "console" à chaque fois qu'on veut jouer à quelque chose.



La Fairchild Channel F, c'est beau hein ..? Difficile de décrire à quoi ça ressemble tellement le design est... ce qu'il est disons, mais c'est bien la première console de l'Histoire qui possédait des cartouches interchangeables

C'est à partir de l'arrivée de cette nouvelle menace que Atari, Bushnell en tête, tente de créer un système ressemblant à cette console mais malheureusement pour eux sans succès en raison du manque de crédits. C'est ce manque de crédit entre autre qui va amener à la revente de Atari Inc. à Warner pour 28 millions de dollars, lançant par la même occasion une nouvelle ère pour Atari.

C'est en effet ce nouveau propriétaire qui souhaite faire d'Atari un grand dans l'industrie vidéoludique et qui investi pour ce faire d'énorme sommes d'argents pour mener à bien le Projet Stella, projet justement de la première console de salon d'Atari (d'où le nom d'un des meilleurs émulateurs d'Atari 2600 existant).
C'est en 1977 que sort enfin l'Atari VCS, plus connue en Europe sous le nom d'Atari 2600, la première console de salon de la firme. Sortie en parallèle de 9 cartouches de jeu les débuts ont été difficiles mais petit à petit, les portages de jeux d'arcade à succès sur la machine font bondir les ventes, principalement dans les années 80 avec l'adaptation d'Asteroids, de Centipède ou de Space Invader qui vont remporter un franc succès. C'est aussi dans ces années que vont sortir les premiers micro-ordinateurs développés par Atari, les Atari 400 et 800.


Le déclin


Mais l'avènement du Commodore 64 va mettre à mal l'industrie informatique d'Atari et son Atari 2600, malgré l'arrive de jeux à succès (notez que Pac-Man en fût un, malgré le foutage de gueule incroyable dont ce jeu a été capable Very Happy ) va également commencer à connaître de plus en plus de difficulté à l'approche de la fameuse année 1983.
La sortie de l'Atari 5200, la même année que le très célèbre "E.T" pour 2600, est passé presque inaperçu également avec une console qui est, certes supérieure à la 2600, mais qui n'était pas rétro-compatible et qui n'apportait finalement rien de neuf réellement ce qui ne lui permit jamais d'avoir des ventes heureuses.

Les pertes d'Atari vont donc redoubler et les consoles de salon ( avec la sortie de l'Atari 7800 pourtant rétro-compatible avec la 2600 qui n'a, là aussi, pas obtenu totalement le succès escompté ) n'arrivent plus à enrayer l'avancée des micro-ordinateurs, les pertes sont telles que Warner va revendre la société tout en la scindant en deux parties, Atari Game d'un côté (la branche des consoles) et Atari Corp. de l'autre qui va continuer le développement des micro-ordinateurs; c'est cette branche qui va en arriver à la création du célèbre Atari ST qui va remporter un succès monstrueux, rapportant à nouveau des devises dans les caisses d'Atari et redonnant ainsi de l'espoir à l'entreprise.

C'est en effet avec ces devises qu'Atari (Atari Corp. donc puisque la branche Atari Game a cessé très vite ses activités à cause de nombreux démêles judiciaires) va pouvoir lancer sa première console portable, la Linx.


Mais malheureusement, les Atari ST vont très vite subir la concurrence des Macintosh, Amiga et autre Windows 3.0 et la linx va être totalement éclipsée par la GameBoy de Nintendo malgré sa supériorité technique (l'écran couleur par exemple), la faute à un manque criant de jeux de qualité et pour sa tendance à dévorer les piles bien plus vite que sa concurrente.
Et comme si l'échec de la branche micro-ordinateur et console de jeu vidéo portable ne suffisait pas, Atari a subi un nouveau revers de taille avec la sortie de ce qu'ils voulaient vendre comme étant une console révolutionnaire destinée à remplacer l'Atari 7800 et de concurrencer les autres consoles, la Jaguar.
Si, sur le papier, là encore la console était en effet supérieure, les jeux d'une qualité vraiment très médiocre et qui plus est peu nombreux vont achever d’enterrer la machine et Atari avec.
Devenant tour à tour une sous-partie de JTS (fabriquant informatique) puis revendu à Hasbro (qui va tenter de re-développer certains titres porteurs de l'Atari 2600) pour finalement être revendue encore une fois à la société française Infogramme qui décidera de porter le nom de "Atari" dès 2003.
Donc la firme Atari d'aujourd'hui, société française, n'a bel et bien rien à voir avec l'Atari des années 80, société américaine si ce n'est les origines bien sur.

Et maintenant ?


Aujourd'hui, Atari (ou Infogramme comme vous voulez) continue son petit chemin dans le monde vidéoludique mais avec largement moins de panache qu'auparavant. Alors qu'elle régnait en maître dans le domaine du jeu vidéo et un temps dans celui des micro-ordinateurs, la firme est désormais une société de "seconde zone" à cause de ses nombreux échecs.
Leurs mauvais choix, même si avec le recul c'est facile de les critiquer, vis à vis de la Linx et de la Jaguar ont achevé la société alors déjà au bord du gouffre. Ces deux consoles auraient réellement pu concurrencer Nintendo et Sega, la Linx était sur plusieurs points supérieurs à la GameBoy ou à la GameGear et la Jaguar l'était également sur la Megadrive ou la SNES; mais la supériorité technique ne signifie pas pour autant que les jeux développés dessus soient à succès et/ou soient de bon titres.
Si je voulais lancer un débat que l'on pourrait aisément qualifier de troll, je rajouterai même que c'est ce qui pend au bout du nez de Sony et qu'ils feraient bien d'y réfléchir avant de sortir la PS4... mais vous savez bien que ce n'est pas mon genre Wink

En tout cas, Atari fait aussi partie de ces firme fondatrices et majeur dans l'Histoire du jeu vidéo et je crois que l'on peut se permettre de les remercier à l'occasion de ces 40 ans de vie, bien que difficiles, pour tout ce qu'ils auront apportés dans le monde vidéoludique, que ça soit en terme de jeux ou de concept. C'est en tout cas l'occasion pour moi de remercier la firme au volcan pour ma première console de jeu, la révolutionnaire (pour l'époque hein.. ) Atari 2600





_________________







Zepalkia
Admin
Admin

Avertissement : aucun avertissement
Messages : 883
Date d'inscription : 23/12/2009
Age : 25

http://sos-internautes.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum